UFC-QUE CHOISIR METZ

Santé - Sécurité - Hygiène, Thématiques

L’UFC Que Choisir de Moselle-Est incite les députés locaux à voter contre le CETA

CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement

Dans son édition du 23/7/2019 le Républicain Lorrain publie :

« CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement – accord commercial bilatéral de libre échange entre l’UE et le Canada) : Face à face entre l’UFC Que Choisir et un député LREM »

Christophe Arend, Député LREM de Forbach considère que « le Lobbying de l’UFC consiste à faire peur aux gens ». Selon lui, l’application du CETA depuis le 21 septembre 2017 a généré une augmentation de 6 % de nos exportations vers le Canada. Il juge par ailleurs qu’il n’existe pas de risque sanitaire lié à cet accord, puisque les textes européens continuent à garantir la qualité des viandes importées depuis le Canada et que les consommateurs font un amalgame avec le traité en cours de négociations avec les pays du Mercosur (Marché commun du Sud),

L’UFC Que Choisir maintient, elle, que la ratification du CETA affaiblira un certain nombre de réglementations européennes, notamment avec des normes inférieures aux standards actuels. Des bovins élevés aux farines animales et aux antibiotiques ou des denrées alimentaires produites avec des pesticides et des intrants non autorisés en Europe pourront se retrouver sur nos étals.
Les désaccords engageront le CETA a recourir aux tribunaux d’arbitrage privés au Canada (dont plusieurs dizaines de milliers d’entreprises américaines) pour lutter contre toute décision qui lui serait défavorable. A travers ces recours, des investisseurs privés pourront ainsi mettre en péril nos réglementations.